Hello ! Je partage mon coups de coeur de la rentrée côté lecture.  Dès que j'ai appris qu'un nouveau livre aller paraître (A. Nothomb faisait la promo sur 'Le Grand Journal de Canal+), je me suis alors empressée d'aller l'acheter à Cultura dans les jours qui ont suivi ! Amélie Nothomb m'a encore bluffé face son sens d'observation, sa lucidité, et sa simplicité d'écriture avec une touche poétique. 
Ce que j'aime dans ses romans, c'est de 
pouvoir apprendre et voyager à travers de nouvelles cultures, pays, environnement, tout en se servant d'un riche vocabulaire ; pouvoir se reconnaître à travers les différents personnages aux personnalités parfois exubérantes mais si souvent attachantes !

Je suis une fan inconditionnelle de cette auteure depuis que ma prof de français du lycée a invité la classe à lire tous ses livres de poches ! Attrapant le virus, j'ai continué à lire ses romans à chaque nouvelle parution, et depuis, j'attends toujours avec impatience sa nouvelle perle, comme à la découverte d'un beau trésor...

Bien que toutefois, mon instinct ne m'a pas incité à lire ces 2 derniers romans "Le Fait du Prince" et "Le Crime du conte Neville"...

"Riquet à la Houppe" de A. Nothomb est paru à la rentrée (2016) aux éditions Albin Michel, et reprend le célèbre conte de Charles Perrault paru en 1697 dont le principal thème est la beauté et la laideur. En ce monde où l'on attache beaucoup d'importance à la beauté extérieure, on en a oublié la vraie valeur des choses. Et ici, je trouve que ce roman remet certains points sur les "i". "On confond l'essence et le détail" (cf. P.29).

Ici, A. Nothomb relate la vie de 2 personnages, l'un est sujet à une extrême laideur, l'autre, à une extrême beauté...

Dès leur naissance, leur famille respective traduisent un sentiment d'anxiété quant à leur avenir, car pour l'un, comme pour l'autre, ils sont très vite sujets de railleries et d'antipathie. 

Pourtant, il semble que la laideur attire plus de compassion et de tolérance, et que cela démontre que l'on s'attachera aux autres qualités intérieures de la personne. Ici, l'intelligence de Déodat (dont l'étymologie signifie "donné par Dieu") rayonne d'une lumière incandescente pour masquer ses diverses imperfections physiques. Sa passion pour les oiseaux le sauvera à plusieurs reprises à travers de tumultueuses déceptions, et pour le lecteur, c'est aussi l'occasion d'en apprendre plus sur l'orthitologie ! Attention, pas avec de longues et rébarbatifs références, on se laisse simplement emporter de ligne en ligne comme un oiseau à la recherche d'un appui !

Extrait : " L'enfant avait cette forme d'intelligence supérieure que l'on devait appeler le sens de l'autre [...] une vertu comparable au don des languees : ceux qui en sont pourvus savent que chaque personne est un langage spécifique, capable de comprendre et de le connaître à condition de l'écouter avec son coeur et ses sens."

 

A l'instar, Trèmière est une petite fille à la beauté parfaite. La nature lui a doté d'une parure extérieure sans imperfections mais elle semble vide à l'intérieur. Un manque d'esprit qui la place dans des situations plutôt gênantes et maladroites, si bien que sa propre mère semble désespérée de la niaiserie de sa fille. Cela fait le régale de ses camarades qui en profitent pour exercer leur méchanceté. Cependant, elle ne semble pas en prendre conscience directement, car sa grand-mère, qui a énormément d'importance pour elle, la protège et la console autant qu'elle le peut, jusqu'au jour où...

Extrait : "Chaque bijou est une âme délicate qui ne supporte pas le contact de ses congénères.

Face aux rejets et aux moqueries de ses camarades, Trèmière préfère s'isoler pour ne pas être froissée par les autres...

Heureusement, en grandissant, ils découvrent chacuns leurs points forts qui fera de leur différence, un atout. Alors que tout les oppose, ils finissent par se rencontrer après quelques déceptions amoureuses, et un lien indestructible qui les unira. A l'image de "la Belle et la Bête", la suite laisse présager un avenir heureux pour eux, peu importe de ce que le monde extérieur en dise...

-------------------

En résumé, je me suis très vite attachée aux personnages et à leur histoire. Ce qui est bien dommage, c'est que ce roman se lit à toute vitesse ! J'ai donc décidé de ralentir volontairement le rythme au fur et à mesure que la fin s'approchait pour permettre de me faire mes propres opinions (et en profiter pour faire d'autres recherches sur les oiseaux ! Sisi !)

Bref, de l'amour, de la liberté, de la poésie... tout est bien qui finit bien !

Et toi, quel est ta lecture du moment ? Un best-seller à partager ?

En tout cas, ce livre a récolté pas mal de réactions sur @Insta ! Ca fait plaisir ! :D